Fiche matricule de recrutement

BOULANDET Etienne

24/01/1978 - 03/10/1914

Accès rapide aux sections Informations personnelles | Signalement | Recrutement | Services et mutations | Jour de décès | Citations | Médailles | Inhumation | Retour

Informations personnelles

Né le 24/01/1978 à Mhère (Nièvre)

Résidant à Nancy (Meurthe et Moselle)

Père : Boulandet Philippe

Mère : Perrin Eugènie

Profession : ecclésiastique

Résidence familiale : Mhère, lieu Chartres


Signalement
Données à caractère physique :
Cheveuxchâtains
Yeuxchâtains
Frontdécouvert
Nezmoyen
Visageovale
Taille1.63

Recrutement

Fiche matricule de recrutement 1043, bureau de Cosne

Classé dans le 1e partie de la liste. Note "bon, vu à Nancy"

Classe mobilisation 1898


Détail des services et mutations diverses

01-09-1899
Appelé à l'activité pour le 95e Régiment d'Infanterie. Arrivé au corps le dit jour. Immatriculé sous le nr. 1940. Soldat 2e classe.
Envoyé dans la disponibilité. Certificat de bonne conduite "accordé"

20-09-1902
Passé dans la réserve de l'armée active

01-11-1902
Résident à Nancy, 129 Rue du Montet

03-03-1903
Résident à Izel, Belgique

04-08-1903
Résident à Nancy-Ouest, 55 Rue de Laxois

03-11-1903
1e période d'exercices 85e R.I. 17-07-1905 à 13-08-1905

17-07-1905
2e période d'exercices 85e R.I. 15-10-1908 à 31-10-1908

15-10-1908
Passé dans l'armée territoriale

01-10-1912
Résident à Nancy-Ouest, 6 Rue St. Léon

10-10-1912
Rappelé à l'activité par suite de mobilisation générale
(décret de 01-08-1914)

01-08-1914
Arrivé au corps armées 7e Cie non combattante

03-08-1914
Passé au 85e Régiment d'Infanterie. Matriculé sous le nr. 3685. Dégrée d'instruction 1.2.3.

11-09-1914 au 13-09-1914
À 18.30 le 85e régiment s'installe à Damas-aux-Bois et reçoit un détachement de renfort de 3 officiers et 800 hommes du dépôt de Cosne. Boulandet est arrivé au front.

13-09-1914
Repos dans le cantonnement. Réorganisation du régiment. Recomplement des unités. (la 7e Cie, un instant dissoute après Sarrebourg, est reformée.) Boulandet est attaché au 3e bataillon, 11e Cie.

14-09-1914
Repos dans le cantonnement. Réorganisation du régiment. Recomplement des unités. (la 7e Cie, un instant dissoute après Sarrebourg, est reformée.) Boulandet est attaché au 3e bataillon, 11e Cie.

15-09-1914
Le 8e Corps Armée s'embarquant pour une destination inconnue. Les bataillons du 85e font étape successivement et dans l'ordre 1-2-3 sur Châtel-Momexy, gare d'embarquement. Départ des échelons de transport: 20 h le 3e bataillon.

16-09-1914
Débarquement des échelons de transport en gare de Saint- Mihiel. Le 3e bataillon débarque à 05 h. Les bataillons sont successivement dirigés sur Lacroix-sur-Meuse. La région vient d'être évacuée par l'ennemi qui a menacé fortement Saint-Mihiel.

18-09-1914
Le 85e R.I., part de la 31 e brigade, fait étape avec toute la 16e Division vers l 'Est par Lacroix - Seuzey - Dompierre - Deuxnouds - St. Maurice sur les cantonnements Thillot, Saint-Maurice et Billy-sous-les-Cotes. Etape sous une pluie battante et par une nuit des plus obscures.
Des guides sont pris à Dompierre. Le régiment atteint vers 23 h Thillot -sous-les-Cotes, entièrement abandonné. Interdiction d'avoir des feux ou de la lumière.

19-09-1914
A 08 h le 85e R.I. en 1e ligne reçoit, comme objectif, avec 2 bataillons Woel et Doncourt et l'ordre porte que ces deux points seront tenus jusqu'a 10 h.
Le 3e bataillon se porte sur Doncourt, par Hannouville, la ferme rouge 1 km. Ouest de Doncourt.
A 11 h 30 le 3e bataillon pénètre facilement dans Doncourt réalisant ainsi le dispositif prévu pour 10 h. Reconnaissances sur 219 (N du village), les bois de Warville, des Hautes-Epines, de la Vachère. Toutes sont reçues à coups de fusil. Les habitants font connaitre que les détachements de l'ennemi se sont repliés vers La Chaussée et Jonville.
Le 3e bataillon reste à Doncourt en réserve.
L'ennemi commence un tir d'artillerie à la région de Woel à 15 h avec artillerie de campagne et de 105. Le régiment est remplacé à Doncourt par un poste de chasseurs cyclistes du 7e Division de cavalerie. Le régiment se repli sur Chaillon.
Pertes ce jour: 6 tués, blessés 14

20-09-1914
Le régiment embarque à la gare de Lérouville pour Sainte Menehould. Après étape sur Rapsecourt ou le régiment cantonne en réserve d'armée.

23-09-1914
En exécution d'un ordre préparatoire le régiment doit se tenir prêt à être embarqué pour une destination inconnue. Le 3e bataillon quitte Rapsecourt à 22 h et débarque le 24-09 à la gare de Sampigny. Il se porte sur Pont-sur-Meuse aux ordres du commandant Hannequin.
Le 10e et 11e Cie organise la défense rapprochée du village. Liaisons avec le 1e bataillon vers la route de Marbotte.

26-09-1914
Attaque à 05 h du 1e et 3e bataillon ensemble avec deux batteries AD 16 du cote 332 dans le Bois d'Ailly. L'attaque ne progresse pas.
Le 3e bataillon se porte de nouveau à l'attaque à 17h 30. Le mouvement en avant est soutenu par un mouvement débordant de la 9e Cie par le Bois Jaulny. Battues de front par des feux d'infanterie et de mitrailleuses, prises d'écharpe par des tirs de shrapnels et d'obusiers, les troupes d'attaque se terrent avec de fortes pertes, 300 m des lignes ennemies. l'attaque ne peut être reprise le soir même à cause de la fatigue des unités. Le 3e bataillon entier reste la nuit sur la ligne de feu.
Pertes: tués 10, blessés 27

27-09-1914
10h 30 le 3e bataillon reprend l'attaque des tranchées allemandes au nord de la cote 332. Tir de préparation de dix minutes par la groupe 16 AD. Accueillie par un feu très violant de fusil et de canon l'attaque échoue et se replie sur ses positions. 20h le soir le 3e bataillon est relevé et cantonne avec l'Etat-major du régiment à Brasseitte.
Pertes: tués 12, blessés 36, disparus 7

28-09-1914
Dans le J.M.O. le commandant faite la note suivante:
"les troupes ont montré, dans ces deux journées un entrain remarquable. Ceci est à noter, car les unités comprennent une proportion considérable de réservistes nouvellement incorporés"

29-09-1914
Un message de la Brigade signale une action violente sur Han. l'évacuation de cette localité par le 29e R.I. et prescrit de porter de suite un bataillon sur Brasseitte dont le pont et le gué sont redevenus praticables depuis la baisse des eaux de la Meuse. Le bataillon Hannequin (3e) est chargé de cette mission.

30-09-1914
Nuit calme sur Brasseitte en dépit des craintes. 4h 30 le 3e bataillon (10, 11 et 12e Cie) en réserve à l'abri des pentes Sud de 284. La 9e Cie reste à Brasseitte, surveillant la direction d'Ailly.
Attaques violentes sur les tranchées allemandes dans le bois Faux ferry par le 1e bataillon. Il succède d'enlever la 1e ligne allemande à la baïonnette.
Pertes: tués 3, blessés 39, disparus 23

Le 85e R.I. est relevé par le 56e R.I. dans la nuit 30/1. La relève s'exécute suivant les dispositions prévues. Opération lente en raison des difficultés du terrain et de fusillades intense. Terminée sans pertes pour le régiment.
Les unités se dirigent sur Sampigny où le régiment passe à la réserve de Corps d'Armée

01-10-1914
Même cantonnement

02-10-1914
Même cantonnement


Jour de décès

03/10/1914

01 h 30
Le 3e bataillon se porte sur La Croix Saint-Jean à la disposition du General Rouquerol, Commandant de la Brigade Belfort.

04 h
Le 3e bataillon atteint le carrefour de La Croix Saint-Jean. Mis aux ordres de colonel commandant Latranche il reçoit l'ordre d'attaquer, sur le champ, les tranchées ennemies du Bois d'Ailly

05 h 30
Le bataillon traverse les tranchées de droite du 56e R.I. et les tranchées de gauche du 171e R.I. L'attaque n'est pas suivie par les tirailleurs des tranchées. Elle est, de suite, en but aux fusils et aux mitrailleuses ennemies et ne peut progresser.

06 h
Les compagnies reculent sur les tranchées françaises de 1e ligne. Regroupement des unités.
Sans changement au cours de la journée. L'artillerie ennemie fait des tirs de barrage et tonne une partie de la matinée sur les tranchées ainsi sur habitées, causant des pertes. Le commandant Hannequin, commandant du bataillon est blessé d'un éclat d'obus.
Ravitaillement: vivres de réserve.
Pertes: tués 9, blessés 75

Boulandet tombe sur la champ de bataille le 3 octobre 1914 à neuf heures le matin, âgé de 36 ans. Il est tué par un éclat d'obus à La Croix St. Jean près Marbotte.
Témoins de son décès sont Boulandet Pierre, soldat 2e classe et Petitimbert François, soldat 2e classe-infirmier du 85e R.I.


Citations

Néant


Médailles

Médaille de la Victoire (Loi du 20-07-1922)
Médaille commémorative Française de la Grande Guerre
(Loi du 23-06-1920)


Inhumation

Transporté le 20 juin 1921
Inhumé le 4 juillet 1921 au Cimetière communal de hère


Crédits & Sources

Informations sur les sources :

Retour