Fiche matricule de recrutement

MARCEAU Jean

24/12/1890 - 05/01/1915

Accès rapide aux sections Informations personnelles | Signalement | Recrutement | Services et mutations | Jour de décès | Citations | Médailles | Inhumation | Retour

Informations personnelles

Né le 24/12/1890 à Château Chinon Campagne

Résidant à Château Chinon Campagne

Père : Marceau Auguste

Mère : Guyot Marie louise

Profession : cultivateur

Résidence familiale :


Signalement
Données à caractère physique :
Cheveuxchâtain clair
Yeuxgris bleu
Frontverticale
Nezmoyen
Visage
Taille1.60 m
Poids kg

Recrutement

Fiche matricule nr. 1492, Bureau de Nevers. Classe de mobilisation 1910

Inscrit sous le nr. 153 de la liste cantonale de Château-Chinon

Classé dans la 1e partie de la liste en 1911


Détail des services et mutations diverses

10-10-1911
Incorporé au 5e Bataillon de Chasseurs à Pied. Arrivé au corps le dit jour et chasseur de 2e classe. Immatriculé sous le nr. 2074

14-07-1913
Chasseur 1e classe. Maintenu sous les drapeaux par l'application de l'article 33 de la loi du 21 mars 1905.

08-11-1913
Passé dans la réserve. Certificat de bonne conduite "Accordé"

02-08-1914
Rappelé à l'activité suite la mobilisation générale. Arrivé au corps le dit jour. 3e Bataillon de Chasseurs à Pied. Immatriculé sous le nr. 04905.

03-08-1914 au 10-08-1914
Dans ce période c'est nécessaire de former un Bataillon de Chasseurs à Pied de réserve du 3e BCP. Il est nommé 43e BCP par addition quarante au numéro du BCP d'origine.
Marceau est incorporé dans le 43e BCP avec le même numéro d'immatriculation.

10-08-1914 au 20-08-1914
Départ du 43e BCP à 5 heures direction Marcilly (Haute-Marne). Après des cantonnements secondaires il arrive aux environs de Nitting et Sarrebourg et a comme mission de servir de soutien d'une batterie d'artillerie lourde.

20-08-1914
Le 43e BCP fait mouvement de Nitting à la corne ouest du Bois de Hesse. Les 7e et 9e Cies attaquent le village de Schneckenbusch puis celui de Bühl. Premières pertes du bataillon. Le JMO ne donne pas les pertes exactes.
Aujourd'hui je comte sur les monuments aux morts 8 chasseurs tués.

21-08-1914 au 25-08-1914
Le 43e BCP se repli sur Hesse par le canal et Nitting, Il couvre la retraite du 38e RI qui occupe encore le Bois de Hesse. Le lendemain il continue son mouvement de repli sur Baccarat et laisse les 8e et 9e Cies à la ferme du Colombier pour assurer la garde du pont sur la Meurthe. Le 24 le bataillon arrive à Rambervillers et ce temps est mis à profit pour le nettoyage des armes et des effets.

25-08-1914 au 02-09-1914
Dans une contre-attaque violente sur Domptail, le 43e BCP enraie l'avance ennemie, il fait des pertes graves. Son chef est blessé. Jusqu'au 30, rudes combats sur la Mortagne. Le capitaine De Sampigny, qui commande alors le 43e, est tué à Saint-Maurice.

02-09-1914 au 13-09-1914
Le 43e BCP occupe la tranchée située le long de la route Roville-St. Pierremont.
Ce jour le bataillon reçoit un renfort de 400 hommes du dépôt de Langres.

Le JMO du bataillon ne donne pas les pertes en nombres ou en listes nominatives, mais le renfort de 400 hommes dit beaucoup des pertes.
Parti de Langres le 10 aout avec 19 officiers et 1118 hommes, l'état d'effectif du bataillon après le renfort est de 16 officiers et 1070 hommes.
Les pertes sont donc 3 officiers et 448 hommes.

13-09-1914 au 05-01-1915
Le bataillon reprend la marche en avant, occupe Glonville et pousse des reconnaissances vers l'est. Affecté le 8 octobre à la 74e DI de réserve, il réalise des avances locales, puis organise la défense de la forêt de Parroy et d'Emberménil.

La mission du 43e BCP est de défendre le centre de résistance de Sionviller et de surveiller la Foret de Parroy. Il y a 2 grands gardes dans la Foret de Parroy
nr. 1 – aux Cinq Tranchées
nr. 2 – au Puits
La ligne de surveillance est de la Ferme Beauséjour et Étang de Bossupré
Le service des grands gardes est assuré 2 jours de suite, alternativement par les 7e et 10e Cies aux Cinq Tranchées et par les 8e et 9e Cies au Puits. Les Cies relevées des avant-postes travaillent à l'organisation défensive du centre de résistance de Sionviller.



Le bataillon se passe le temps de creuser de nouvelles tranchées, d'envoyer de reconnaissances sur Xures, Parroy, Emberménil et Mouacourt. De temps à temps il fait des petites attaques pour occuper un hameau ou un village et se bat avec des patrouilles ennemies. Le front est relativement calme et stable.


Jour de décès

05/01/1915

05-01-1915
Dans le JMO du 43e BCP s'est noté :
"Une reconnaissance d'une section envoyé le matin à la point du jour vers Bois Blamont s'est heurtée à des forces supérieures. Un homme a été tué (Sobet), un autre a disparu (Marceau)"

Ce jour Jean Marceau a disparu dans le Bois de Blamont près de Xures Meurthe et Moselle et probablement tué. Il avait 24 ans.
Son décès a été fixé le 5 janvier 1915 par jugement du Tribunal de Château Chinon.


Citations

Néant


Médailles

Néant


Inhumation

Lieu d'inhumation n'est pas connu


Crédits & Sources

Informations sur les sources :

- source SGA-MdH : archives SHDGR GR 26 N 744 001 0043 T 299e RI

Retour