Fiche matricule de recrutement

DUSSAULE Onesime Leonard

28/11/1882 - 24/03/1915

Accès rapide aux sections Informations personnelles | Signalement | Recrutement | Services et mutations | Jour de décès | Citations | Médailles | Inhumation | Retour

Informations personnelles

Né le 28/11/1882 à Montreuillon

Résidant à Montreuillon

Père : Dussaule François

Mère : Boulandet Françoise

Profession : cultivateur

Résidence familiale : Chassy


Signalement
Données à caractère physique :
Cheveuxchâtains
Yeuxchâtains
Frontordinaire
Nezmoyen
Visageovale
Taille1.68

Recrutement

Fiche matricule nr. 1481, bureau de Nevers. Classe mobilisation 1902

Inscrit sous le nr. 70 de tirage de canton de Château Chinon

Classé dans la 1 e partie de la liste. « Bon »


Détail des services et mutations diverses

16-11-1903
Incorporé au 37e Régiment d’Infanterie. Arrivé au corps le dit jour.
Nr. d’immatriculation 7026. Soldat 2e classe.

19-09-1904
Nommé caporal.

23-09-1905
Nommé sergent

18-09-1906
Envoyé dans la disponibilité. Certificat de bonne conduite « Accordé »

01-10-1906
Passé dans la réserve de l’armée

04-02-1908
Déménager de Montreuillon à Mhère (Liez) canton de Corbigny

24-08-1909
1e période d’exercices du 24-08 au 15-09 13e Régiment d’Infanterie

15-05-1912
2e période d’exercices du 15-05 au 31-05 13e Régiment d’Infanterie

03-08-1914
Rappelé à l’activité suite de la Mobilisation Générale. Arrivé au 13e RI. Incorporé dans le 1e bataillon (commandant Renard), 2e compagnie.
Immatriculé sous le nr. 012064

05-08-1914
Le 1e bataillon du 13e RI embarque à 22h14 en gare de Nevers à destination de Gray (gare régulatrice)

06-08-1914
Le 1e bataillon du 13e RI débarque à 21h15 à la gare de Châtel-Nomexy et cantonne la nuit du 6 au 7 aout.

07-08-1914
Le 1e bataillon du 13e RI cantonne à Langley.

08-08-1914
Dans la journée le 13e RI étudie et organise comme position d’A.P. la ligne Ortoncourt – Haillainville. La mission du 32e Brigade est d’occupé la Foret de Charmes. Le soir le 1e bataillon cantonne à Prehaincourt

09-08-1914
Le 13e RI formant l’avant-garde quitte le cantonnement à 22h30 et passe Haillainville. Itinière Dainvilliers – St. Pierremont – Domptail – Flin. Grand halte d’une heure à Domptail.

Après la grande halte le 13 e RI reçoit l’ordre d’occuper la ligne de la Meurthe à hauteur de Flin, contre un ennemi signalé au Nord de la Foret de Momdon. Il atteint la Meurthe à 10 heures.
Le 1e bataillon occupe la Ferme de Mervaville

10-08-1914
Le 13e est rassemblé à 10 heures à la Ferme de Marnoël (2 km N d’Azerailles) et marche en formation, prenant pour l’objectif le front Montigny – Bois de Railleux, ou elle arrive vers 17 heures sans avoir rencontré d’ennemis.
Forte chaleur depuis plusieurs jours. Hommes un peu fatigués.
Cantonnement Vaxainville et Pétonville.
Avant postes du 13e RI : Mignéville – Bois Railleux.

11-08-1914
La 16e Division a donné l’ordre de se replié sur la Meurthe. Le mouvement de retraite pour le 13e RI est par Hablainville et la Foret de Mondon sur Flin. Les Avant-postes du 13e RI ont eu quelques escarmouches avec des chevaux légers Bavarois dont quelques uns sont faits prisonnier. Arrivé à Flin le régiment organise la ligne de la Meurthe.
Le 1e bataillon occupe la zone entre ruisseau de Xarupt et Glonville exclus. Cantonnement : Ménil-Flin, Flin, Ferme Mervaville et Chèvremont.

12-08-1914
Le 13e RI marche dan la direction Ogevillers, St. Martin Domèvre où ont été signalées des fractions ennemies de toutes armes. Le 1e bataillon étant poussé vers Herbeviller et doit rejoindre le reste du régiment à St. Martin dés que sera possible et qu’il y sera remplacé par un bataillon du 29e RI. Ces mouvements s’exécutent à partir de 6 heures.
Au N de la Vezouze, le 13e RI entre à 9h30 sans difficulté dans St. Martin et se porte à la cote 311. Il est accueilli par des coups de feu parant de la lisière ouest des Bois de Haies d’Albe, occupés par l’Infanterie ennemie.
Le 3e bataillon renforcé de deux autres compagnies marche sur la corne ouest du bois qu’il enlève en dernier lieu à la baïonnette.
À la reprise du mouvement, le 3e bataillon reçoit l’ordre de marcher sur la corne Sud-ouest du Bois des Prêtres, également occupé par de l’infanterie ennemie. Avec l’appui de l’Artillerie Divisionnaire placé au Sud-est d’Herbevillers, le Bois des Prêtres est enlevé vers 14h30 et le 3e bataillon y pénètre en poursuivant l’ennemi.

12-08-1914
Le 1e bataillon et les 2 dernières compagnies du régiment marchaient en échelon arrière à gauche avec direction Chazelles. À 14h30 le bataillon attaquait le Grand Seille sous la protection d’un groupe A.D. placé au N du Bois Vannequel et qui contrebattait l artillerie ennemie, place sur la croupe à l’ouest de Repaix.
Vers 18 heures le 13e RI était réuni à Verdenal.
Pertes : Tués 10, blessés 25, disparus 25

15-08-1914
Le 13e RI, renforcé d’un bataillon du 29e RI s’établit en formation demi déployée face à Repaix. La droite (bataillon du 29e) occupant Ste Marie Château, la gauche (13e) ayant ses bataillons échelonnés en arrière. La lutte d’artillerie s’engage au cours de laquelle un obus de gros calibre éprouve une section du 13e RI. L’ennemi ayant évacué la crête à l’ouest de Repaix, le 13e RI s’y porte directement, couvert par le bataillon Aubert (29e) sur sa droite. Ordre est donné de s’arrêter sur cette position et de s’y organiser.
L’ennemi ayant définitivement disparu, ordre est donné de reprendre le mouvement en avant. Il s’exécute en deux colonnes, le 13e RI par Repaix, Signal de Foulerey sur Ibigny, le 29e RI par la route Blamont Richeval.
Le 13e RI va cantonner à Ibigny, au poste le 1e bataillon.
Pertes pas donné pour ce jour.

16-08-1914
Le 13e RI occupe la position Poirier des Barbiers – Cote 324
Cantonnement Richeval, Ferme la Carpe, Ferme des Salières.

17-08-1914
Le 13e RI prend ligne à cote 330 entre Landange et la grande route de Strasbourg. Vers 12 heures on annonce que les ponts du canal sont libres. La marche en avant est reprise. Le régiment formant ‘L.G. par Landange et Neufmoulin sur Heming. Elle s’effectue sans incidents.
Cantonnement 1e bataillon à Heming.

18-08-1914
La Brigade marche sur Heming et Bebing. Le 13e RI formant A.G. et occupe la cote 320 N.E. de Bebing (lisière Est du Bois de Rinting) 1 bataillon reste en réserve à Bebing.
À 11h30 le 95e RI est dirigé sur Sarrebourg et le 13e RI est appelée à faciliter ce mouvement avec 2 compagnies dirigées sur la station de Sarrebourg. Ces mouvements s’effectuent sans incidents.

19-08-1914
Cantonnement du 13e RI à Imling.

22-08-1914
La 16e Division a l’ordre d’attaquer les hauteurs de la rive droite de la Sarre, cotes 316-325 entre Sarraltroff et Reding.
Le 1e bataillon du 13e RI doit se porter sur Hoff pour relier le 29e RI au 95e RI, qui occupe Sarrebourg. Se tenir prêt à passer la Sarre à Hoff et pousser ses reconnaissances sur le ruisseau d’Eichmatt entre la voie ferrée et Eich. Les 2e et 3e bataillons sont en réserve de la Division.
Vers 9 heures le 1e bataillon du 13e RI reçoit l’ordre de franchir la Sarre à Hoff de s’y installer face à la croupe 325-316, de chercher des points de passage sur le ruisseau d’Eichmatt et de progresser vers la croupe 325-316.
Au débouché de Hoff le 1e bataillon accueilli par une violente canonnade ne peut progresser et reste en position toute la journée.
Pertes pour ce jour pas donné pour le 13e RI

25-08-1914
Le 13e RI se repli sur Verdenal par Blamont et tient la ligne Ste Marie Château, Bois de Grand Seille, suit se repli par Domèvre sur Mignéville.

26-08-1914 au 08-09-1914
Le régiment se retire encore une fois sur Fauconcourt. 1 bataillon du 13e RI tenant le Bois Chaufour et le Bois Chenot.
L’ordre est donné que l’offensive doit être reprise sur tout le front. Le 2e bataillon du 13e RI est envoyé dans le Bois Haudecorde avec mission de l’occuper et repousser les fractions ennemies. Le 1e bataillon occupe le Bois du Caufour et le 3e bataillon est envoyé au Bois Chenot.
En suite attaques sur le Bois de Feing et Bois des Aulnes qui sont occupés. Les allemands contre attaquent de St. Pierremont. L’artillerie française n’a produit que des effets insuffisants et n’est pas partie pour l’artillerie lourde d’ennemi.
Pas de pertes données pour le 13 e RI

09-09-1914 au 12-09-1914
Après un jour de repos dans les cantonnements, l’ordre est donné d’attaquer à 2h30 le matin St. Pierremont. L'adversaire ayant entamé un mouvement de retraite devant le front de l'armée, le 13e RI, avant -
garde de la Division, se porte devant la Meurthe qu'il atteint à
Glonville.

12-09-1914 au 25-09-1914
Le 13e RI a reçu la mission de barrer la route de Spada au nord-ouest de Saint-Mihiel, en s'établissant à Vigneulles-les-Hattonchatel face à la Woëvre, mission de courte durée, puisque le régiment est embarqué bientôt à Lérouville à destination de Sainte-Menehould. Il séjournera dans cette région jusqu'au 23 septembre. Mais l'ennemi s'est emparé de Saint-Mihiel; il faut l'empêcher à tout prix d'agrandir la "hernie".
Rappelé à Lérouville, le 13e passe sur la rive droite de la Meuse.

25-09-1914 au 27-11-1914
la 16e division attaque Âprement; le 13e RI, qui s'est porté droit sur le village, ne peut briser la résistance de l'ennemi, mais il réussit à prendre position dans une redoute d'infanterie en lisière du foret, la "Redoute du Bois Brulé", comprenant deux bastions (bastion nord et bastion Sud), reliés par une courtine. Cet ouvrage va devenir le pivot de la défense et le point de mire de l'ennemi, qui tire du camp retranché de Metz des ressources inépuisables.
C'est en vain que les bataillons du 13e RI, et aussi ceux du 29e RI, à six reprises, du 26 septembre au 6 octobre, attaquent le bois Jurat (entre la Redoute et Âprement) pour refouler l'ennemi au-delà d'Âprement. Le 6 octobre, l’ennemi fait une première tentative infructueuse devant le bastion Sud; puis le 11, il prend à partie le bastion Nord.
Le 12, c'est le bastion Sud occupé par la 11e compagnie qui se trouve en butte au feu d'une artillerie lourde autrichienne de calibre 305 mm. Un ouragan d'acier s'abat sur l'ouvrage; tous les abris s'effondrent sous la poussée des projectiles. Le bastion est évacué par les survivants.

Les attaques allemandes continuent jusqu'à 27 novembre quand le 13e RI est relevé.
Pertes dans ce période : 35 officiers et 2198 hommes.

Les unités du 13e RI sont désorganisées, certaines compagnies sont commandées par des sous-officiers.

28-11-1914
Le régiment va se reconstituer à Cousances-aux-Bois en réserve d'armée.

28-12-1914 au 19-01-1915
C'est en pleine période des combats que le 13e RI est appelé à nouveau en ligne. Il vient garnir les tranchées du Bois Brulé, en face de la Redoute, occupée tout entièrement maintenant par les Allemands. Il va s'employer à de rudes travaux d'organisation du terrain.
Le Lt. Colonel Perrin signale un « mauvais » état moral des troupes. Le temps est extrêmement mauvais.
Aussi le 10 janvier 1915 le J.M.O. de la 32e Brigade constate « l’état moral tend à se déprimer en raison des grandes fatigues ; le rendement des travaux est devenu excessivement faible à cause du mauvais temps et de la nécessité de réfectionner constamment les parapets » Le 12 janvier on note « après 17 jours de service à la Redoute l’état sanitaire du 13e RI est médiocre : beaucoup de cas de pieds gelés »
Pertes cette période : 7 tués, 101 blessés et malades.

19-01-1915
Le 13e RI quitte le sous-secteur et va cantonner à Cousances-aux-Bois et Dagonville en réserve d’armée.

29-01-1915 au 23-03-1915
Le 13e RI quitte ses cantonnements et va cantonner à la caserne de Sampigny. Dans la nuit de 30 au 31 les 1e et 2e bataillons relèvent 2 bataillons du 227e RI dans la Tranche Tête à Vache dans le foret d’Âprement. Le 3e bataillon cantonne à Boncourt
L'hiver est maussade et pluvieux; la classe 1914 qui est arrivée depuis peu sur le front, ne peut résister aux intempéries et la maladie éclaircit ses rangs. Pendant la période du 30 janvier au 17 mars, le régiment fera à la Tête à Vache et à la Louvière trois séjours coupés par de courts repos. A plusieurs reprises sont entendues des explosions souterraines qui laissent supposer que l'ennemi construit des abris profonds ou des galeries de mine.

23-03-1915
Dussaule occupe avec les 1e et 3e bataillons la tranchée en première ligne du Tête à Vache. Le colonel Chombard prend le commandement de la tranchée.


Zone II Tête à vache, Forêt d’Âprement.


Jour de décès

24/03/1915

À 9 heures le matin, Dussaule est tué devant l’ennemi par une bombe à l'âge de 32 ans.
Son décès a été déclaré que le 1 avril 1915 par un médecin-major et un adjudant infirmier du 13e RI à l’E.M. à Montauville.


Citations

"Très bon sergent qui s'est comporté au cours des durs combats livrés par sa compagnie en Foret d'Âpremont (Meuse) de la fin de novembre 1914 à la fin de mars 1915. A été mortellement blessé à son poste de combat, le 24 mars 1915." JO 02-12-1919


Médailles

Médaille militaire


Inhumation

Inhumé au cimetière communal de Mhère le 1 mai 1921


Crédits & Sources

Informations sur les sources :

- archives SHDGR GR 26 N 505 001 0086 T

Retour