Fiche matricule de recrutement

DEVILLECHAISE Pierre

09/12/1186 - 25/08/1914

Accès rapide aux sections Informations personnelles | Signalement | Recrutement | Services et mutations | Jour de décès | Citations | Médailles | Inhumation | Retour

Informations personnelles

Né le 09/12/1186 à Saint Léger de Fougeret

Résidant à Gonesse (Seine et Oise)

Père : Joseph Devillechaise

Mère : Jeanne Devoucoux

Profession : ouvrier agricole

Résidence familiale : Saint Léger de Fougeret


Signalement
Données à caractère physique :
Cheveuxnoirs
Yeuxgris vert
Frontordinaire
Nezmoyen
Visageovale
Taille1.58 m
Poids kg

Recrutement

Fiche matricule nr. 1733, Bureau de Nevers. Classe de mobilisation 1906

Inscrit sous le nr. 169 de la liste ….art. 22

Classé dans la 1e partie de la liste en 1907


Détail des services et mutations diverses

09-10-1907
Incorporé au 13e Régiment d’Infanterie. Arrivé au corps le dit jour. Nr. de matricule 8260. Soldat 2e classe.

05-10-1908
Soldat 1e classe

25-09-1909
Envoyé dans la disponibilité. Certificat de bonne conduite « Accordé »

01-10-1909
Passé dans la réserve de l’armée active. Régiment d’Infanterie à Nevers. Immatriculé sous le nr. 018283.

04-11-1909
Marié dans la commune de Mhère avec Marie Perrin, fille de Philippe Perrin et d’Antoinette Chevalier, résidant à Pont de Pannecière.

09-01-1910
Déménagé à Savigny-le-Temple chez Noblot.

24-08-1912 au 15-09-1912
1e période d’exercices dans le 13e Régiment d’Infanterie

03-08-1914
Rappelé à l’activité suite de la mobilisation générale. Arrivé le dit jour au corps. Il est incorporé dans le 309e Régiment d’Infanterie, 5e bataillon, 17e compagnie. Ce régiment est la réserve du 109e RI. Il est immatriculé sous le nr. 017661.

05-08-1914
Le 309e RI quitte Chaumont par voie ferrée à destination d’Épinal. Le régiment y arrive le 6 aout 1914

06-08-1914 au 13-08-1914
Cantonnements à Saint-Laurent-le-Vieux. Exercices et petit marches par Cie, terrain varié, et manœuvres par bataillon. Travaux de propreté.

13-08-1914 au 18-08-1914
Le 309e RI occupe successivement les cantonnements de Le Boulay, Herlepelmont et Camp de Corcieux.

19-08-1914
Le régiment se porte à 11h sur Haut Mandray par voie de terre Le Plafond, Arnould, St. Leonard et Saulcy-sur-Meurtre. Il arrive à 16h à Haut Mandray. Le 5e Bat. y cantonne et le 6e Bat. est aux avant postes, qui tiennent la rive gauche de la rivière La Morte entre Chipal et Verpellière.

20-08-1914
Le 309e RI est divisé en deux parties.

Le 5e bataillon se porte de nuit sur le Col de Bonhomme, par la route de Chipal, carrefour 643, La Folie, Scarupt, Trou de Loup. Le bataillon est placé sous les ordres du commandant du 217e RI, qui se porte de Saulcy sur le Bonhomme par Fraise et Plainfaing. Il arrive au col à 04h. Le bataillon reste en réserve à la Chapelle avec une demi-compagnie au Col de bonhomme même et 1 section au Col de Luxpach. Pas d’engagement avec l’ennemi ce jour pour le 5e bataillon.

Le 6e bataillon sous le commandement de commandant 309e RI se porte sur le Col de Sainte Marie par la route de Chipal, La Croix-aux-Mines, Laveline, Velupaire et Wisembach. Le 6e bataillon prend les avant postes :
21e Cie à la ferme du Petit Haut ;
22e Cie, sections échelonnées sur un front d’environ 1 km Nord de Petit Haut;
23e Cie. 2 sections en petit poste, gardant la voie ferrée et la route de St. Croix à Lebreau. 1 section en grand garde à la sortie du village et 1 section fournissant la garde de police ;
24e Cie à la Borne ;
À 15h05 le 23e Cie est attaquée sur sa droite et résiste sur place jusqu’a 16h45. L’autre petit poste protège la retraite et se retire à 17h05. La 23e Cie reste en position à la sortie ouest du village de St. Blaise.
C’est le baptême de feu pour le régiment.
Pertes : tués 1, blessés 4, disparus 3

21-08-1914
Attaque est ordonné pour reprendre les positions à St. Croix aux Mines, perdu le 20 l’après midi. L’effort se fera directement par la grande route. Les mouvements par les pentes sud de St. Blaise se feront par un bataillon du 221e RI. Les dispositions prises à 4h, le mouvement sera déclenché à 4h30. Les issues de Sainte marie face au St. Croix aux Mines et à St. Blaise sont solidement barricadées, fortifiées et gardées.
La 23e Cie est attaquée et se replie à 1 km ouest du village. Vers 5 heures elle reprend l’offensive, reprend le village de St. Croix et occupe le talus de chemin de fer à hauteur de la gare, puis occupe les hauteurs au nord de la route de Sainte marie à St. Croix.
La 21e Cie à la ferme du Petit Haut est attaqué à 6h30, résiste sur place jusqu'à 10 heures et se repli ensuite sur la 22e Cie en démasquant le champ de tir de cette compagnie. Ils résistent environ une heure, puis battent en retraite par Ste Marie sur le Col.
La 24e Cie à La Borne se porte à l’aube à ses tranchées. À 11 heures les 2 sections se portent en avant pour ouvrit un feu d’enfilade sur les tranchées allemandes, 1 km sud de la station de St. Croix, puis à 12h30 le mouvement de repli devenant certain, la Cie gagne les environs nord de Ste Marie aux Mines par des sentiers sous bois et rejoint à 18 heures le 6e bataillon au Col de Ste. Marie
Le 5e bataillon, La Cie H.R. et sections de mitrailleuses, donné l’ordre de faire mouvement du Col de Bonhomme au Col de Ste. Marie, a gagné le Col et tout le 309e RI est réuni sur ce Col.
Pertes : tués 2, blessés 42, disparus 90

22-08-1914
Le 5e bataillon avec Devillechaise cantonne à St. Leonard. Le 6e bataillon se batte avec éléments du 221e RI au sud de la route Wisembach-Ste. Marie aux Mines et sur les pentes nord du Col de Ste. Marie. Le 221e RI occupe les hauteurs Nord de la route Wisembach-Ste. Marie aux Mines à la gauche du 309e RI.
À un certain moment les commandants du 23e et 22e Cies donnent l’ordre d’attaquer à la baïonnette les allemands, qui se replient. Ca donne la change aux 21e et 24e Cies de se replier sans pertes sur Wisembach par la route.
Fin de journée les divers éléments du 6e bataillon rallient à Laveline et l’ordre est donné au 5e bataillon de rallier le 309e RI à Gemaingoutte.
Pertes : tués 6, blessés 42, disparus 38.

23-08-1914
Le 6e bataillon est alerté à 3 heures et prend les positions de repli à l’est de Laveline et de Layegoutte. Pas d’engagement ce jour.
Pertes : blessés 2, disparus 6.

24-08-1914
Le 6e bataillon du 309e RI est porté au nord de Wisembach et livre 2 Cies au commandant la 142e Brigade au Col de Ste. Marie. Le 5e bataillon organise la défense à l’est et au sud de Wisembach, mais à 16h20 une violente attaque ennemie oblige le régiment à abandonner ses positions. Le 6e bataillon se replie sur Velupaire et le 5e bataillon sur Raves.
Pertes : blessés 42, disparus 31


Jour de décès

25/08/1914

(source J.M.O. 309e RI)

Ordre général nr. 11
La 142e Brigade restera sur la ligne des avant postes (rive droite de la Morte) et tiendra le fond de la vallée à Raves et Verpellière. Elle s’opposera à toute tentative de l’ennemi dans la direction générale de Coinches.

Le 6e bataillon tient Velupaire et ses environs. Le 5e bataillon en réserve à Raves, mais est obligé de renforcé le 6e bataillon sur la crête de la cote 515 (nord de Ginfosse) et sur la croupe au sud de Ginfosse. Une Cie se porte au bois de la cote 507 face à Velupaire.
Quoique le JMO n’est pas clair à ce sujet, je pense que la dernière compagnie sur la cote 507 c’était la 17e Cie de Devillechaise.
Non plus le JMO du 309e RI mentionne les épreuves que les soldats ont subits sous les violentes attaques allemandes et les bombardements d’artillerie de tous calibres, le terrain Vosgien très difficile, combats dans le brouillard, la fatigue des hommes.
Pertes : Tués 4, blessés 28, disparus 9

Ce jour Pierre Devillechaise est blessé et, en regardant la citation, ne cherche pas la poste de secours, mais reste chez ses camarades et décède au poste de combat.
Il avait 27 ans et laissait une épouse à Savigny-le-Temple.


Citations

DEVILLECHAISE, (Pierre), mle 017661, soldat de 1e classe (réserve) à la 17e compagnie du 309e reg. d’infanterie : très brave soldat. Le 25 aout 1914, bien que souffrant d’une incapacité fonctionnelle de la main droite, qui l’empêchait de se servir de son arme, a rejoint volontairement la section aux avant-postes et trouvé le jour même, une mort glorieuse, à son poste de combat. A été cité. (JO du 5 juin 1919)


Médailles

Médaille militaire


Inhumation

Pas de lieu d’inhumation trouvé


Crédits & Sources

Informations sur les sources :

Retour